Amis-Mots

 

 

"S'ouvre la porte, entre une biche,

Mais cela se passe très loin,

N'approchons pas de ce terrain,

Evitons un sol évasif.

 

C'est la ville des animaux

Ici les humains n'entrent guère,

Griffes de tigre, soies de porc

Brillent dans l'ombre, délibèrent." ...

 

Jules Supervielle et ses mots limpides.

Dommage, parfois, qu'ils soient récités sans qu'on y perçoive l'étoffe des "amis-mots". A l'école. Tel est le jeu de ce miroir déformant qu'est l'exercice de la récitation sans inspiration proposée, encouragée. La poésie ne devrait jamais être un exercice de "par coeur", elle qui vient du coeur.

L'expérimentation artistique, comme enjeu de transmission pédagogique : l'un de mes chevaux de bataille, une cavalcade trop lente à mon goût, mais le temps est nécessaire pour poser les jalons. L'atelier d'écriture, la formation à l'animation d'ateliers d'écriture, sont devenus mes domaines de prédilection lorsque je n'écris pas.  Quittant ma casquette d'auteur solitaire, je me confronte à divers groupes de passionnés et engagés, souvent des professionnels de l'accompagnement qui souhaitent, eux aussi, forger des mots et aider autrui à forger. La métaphore du forgeron... oui. Ce fil, cette transmission, implique que de mon côté, je ne cesse d'apprendre également, et continue à m'émerveiller du monde.

C'est vital.

(C) AJD - Piou